La résidence Le Hameau

Publié le 21, Mar 2019
La résidence Le Hameau

Un projet de construction d’envergure et complexe à réaliser

Il y a de ces projets qui par leur envergure et leur complexité marquent le parcours d’un constructeur, la résidence Sainte-Agathe en fait partie. D’abord, la maison comporte deux imposantes sections en porte-à-faux, soit la véranda moustiquaire au rez-de-chaussée et la chambre des maîtres à l’étage. Cela saisit le visiteur dès les premiers contacts, ce sont littéralement deux pièces « perchées » dans les airs. Ensuite, comportant 4420 pc sur trois étages, l’imposante résidence s’articule autour d’une vaste aire ouverte centrale à partir de laquelle se déploient deux ailes. Cela donne une volumétrie de maison assez loin de l’architecture résidentielle typique. Le Hameau se déploie sur trois étages : rez-de jardin, rez-de-chaussée (1680 pc), étage et garage. De la coordination d’avant projet jusqu’aux derniers travaux de construction, Écohabitations boréales s’est investit dans plus d’une année de travail pour réaliser le projet.

Un espace de vie adapté

La résidence Sainte-Agathe a été conçue pour répondre aux besoins d’un jeune couple de médecins désireux de s’établir dans les Laurentides et y fonder leur famille. À cet effet, la maison intègre deux chambres et deux salles de bain à l’étage ainsi qu’une salle de jeu et deux chambres additionnelles au rez-de-jardin. Pour faire face aux appels d’urgence inhérents à la vie de tels professionnels de la santé, un garage double a été prévu. Ce garage leur permettra de quitter rapidement la maison en toute saison. Les propriétaires étant aussi amoureux de sports de plein-air et de cyclisme, une section du rez-de-chaussée a été aménagée en « magasin de sport ». Cette section comporte de nombreux rangements, chics et fonctionnels, ainsi que la buanderie. Le rez-de-chaussée abrite une grande aire ouverte centrale où l’on retrouve le salon, le foyer, la salle à manger et la cuisine. La cuisine a été planifiée avec beaucoup de soin et prévue afin de pouvoir cuisiner et nourrir une famille nombreuse ! De grandes fenêtres qui s’étendent du plancher jusqu’au plafond ceinturent cet espace avec beaucoup de transparence. La vue sur le lac et les montagnes avoisinantes ainsi que sur la petite cour intérieure intime y est impressionnante. Construite au royaume de la mouche noire, une confortable véranda moustiquaire vient compléter l’ensemble.

Le béton comme matériau de finition 

Le béton est un matériau qui gagne en noblesse chez plusieurs concepteurs, on le retrouve comme élément de finition haut de gamme dans plus en en plus de projet, notamment dans la résidence Sainte-Agathe.  Ainsi, plusieurs sections de la fondation de la résidence Sainte-Agathe arborent un motif de planches de bois.  Le béton a aussi été poli sur les trois étages de la maison.  Une chape de béton a été coulée sur le plancher du rez-de-chaussée et sur celui de l’étage.

Des lignes pures et modernes 

La résidence Sainte-Agathe exprime une grande modernité, tant dans ses volumes que dans sa finition. Exit les cadrages et moulures qui viennent camoufler les petits espaces entre les jonctions de matériaux, tout devait s’aligner parfaitement et ce, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Toutes les portes intérieures de la maison sont pleine hauteur, elles s’étendent du plancher jusqu’au plafond. Plusieurs portes sont de type escamotable dont certaines, très larges. Les rails ont été encastrés dans les plafonds. Il n’y a aucun cadrage autour des portes, et les plinthes au bas des murs ont été encastrées. Tous ces détails bien réalisés contribuent au raffinement de la propriété qui s’exprime par des lignes pures et modernes

Résidence le hameau - Écohabitations Boréales

Un savant alliage d’acier et de bois 

Le poids total des poutres et poteaux d’acier installés sur le projet a été estimé à plus de 20 000 lbs. C’est vraiment peu commun en secteur résidentiel ! On comprend ici que la structure de la résidence Sainte-Agathe se compose d’un savant alliage entre des éléments de bois et d’autres d’acier. Pour y parvenir, il a fallu trouver des solutions, tant pour la fabrication que pour l’installation. Par exemple, plusieurs poutres d’acier ont été spécialement formées afin de pouvoir accueillir des fonds de clouage en bois qui, une fois ajoutés par les ouvriers en chantier, ont permis à la structure de bois de s’y attacher. Tant Écohabitations boréales que les architectes du projet, leurs ingénieurs et les sous-traitants en structure et mécanique du bâtiment se sont investit dans la planification de cet assemblage plusieurs mois avant le début des travaux.

Un puits de lumière géant 

Au rez-de-chaussée, dans l’aire centrale, on retrouve la cuisine, la salle à manger, le foyer et le salon. À partir de cet atrium, en levant la tête, on peut apercevoir à travers une ouverture laissée dans le plancher de l’étage, l’imposant puits de lumière qui se trouve à plus de vingt pieds de hauteur. C’est une vue saisissante ! Selon les plans et le concept architectural, il était important que l’une des extrémités de ce puits de lumière s’aligne parfaitement avec l’îlot de la cuisine. C’est le genre de détail qui demande au constructeur beaucoup de précision dans l’exécution des travaux et bien de la vigilance et des vérifications. Écohabitations boréales est bien fière d’avoir réussi le pari.

Des matériaux de qualité

Avec son abondante fenestration tout aluminium de couleur personnalisée, le Hameau bénéficie d’une lumière naturelle abondante. Le jeu de deux couleurs pour le revêtement extérieur fait bien ressortir les volumes de la maison. Des planches. embouvetées d’ essences de cèdre blanc et de pin ont été utilisées.  Le revêtement de toiture a été entièrement réalisé en tôle d’acier émaillée et garanti à vie.

Une porte de garage dissimulée

La porte du garage double de la résidence Sainte-Agathe mesure 16 pieds de largeur. Écohabitations boréales avait la mission de la rendre « invisible ». Pour se faire, il était prévu qu’elle soit entièrement recouverte de revêtement de bois comme celui de la maison et qu’elle s’aligne parfaitement avec le mur extérieur, plutôt que d’être installée en retrait de celui-ci comme c’est habituellement fait. Qui plus est, les lignes de jointoiement entre les planches de revêtement extérieur posé à la verticale devaient se poursuivre parfaitement sur la porte de garage.  Ce projet a demandé beaucoup de patience et persévérance au constructeur et à ses ouvriers pour le réaliser.

Une maison performante et écologique 

Comme tous les autres projets de l’entreprise, aucun compromis n’a été fait sur les attributs écologiques de la maison, puisque la résidence Sainte Agathe a reçu la certification LEED Or.  Cette certification exige des processus qui encadrent la construction, de la conception à la réalisation du bâtiment, en fournissant à tous les partenaires des repères importants. Ainsi, toutes les étapes de validation, d’inspection, etc. assurent le constructeur et son client que le projet est sous contrôle et de haute qualité. Ce type de projet vaut entre 275$ et 300$ le pied carré. Ce coût inclut des coûts d’excavation adaptés au contexte des Laurentides ainsi que des installations sanitaires et un puits artésien.  L’aménagement paysager de la maison en sus des coûts de construction.

Visitez la galerie de photo complète du projet.

Pin It on Pinterest

Share This